Accueil Mercato FLASH : Barcelone dit oui pour Dembélé et fixe sa condition au...

FLASH : Barcelone dit oui pour Dembélé et fixe sa condition au PSG !

461
Ousmane Dembélé, joueur du FC Barcelone

Le FC Barcelone s’est dit prêt à négocier pour laisser partir sa star Ousmane Dembélé au Paris Saint-Germain, mais le club fixe une condition.

Et si le PSG nous faisait encore le coup de l’été. Après avoir chipé Neymar au FC Barcelone, le club de la capitale pourrait une nouvelle fois se servir dans l’effectif du Barça durant ce mercato.

En effet, hier le Mundo Deportivo annonçait que le Paris Saint-Germain et son coach Thomas Tuchel étaient très intéressé par le jeune international français. Paris United assurait même que des discussions avaient été engagées entre les représentants du joueur et les dirigeants parisiens.

Quant aux catalans, ces derniers ne semblent pas contre l’idée d’un transfert. Dans son édition d’aujourd’hui, le Mundo Deportivo persiste et signe. Ousmane Dembélé serait plus que jamais dans le viseur des rouges et bleus. Et chose surprenante, le FC Barcelone ne s’opposerait pas à son départ. Au contraire, la formation catalane serait disposer à négocier son transfert.

Toutefois, le média ibérique indique que le PSG devra remplir une condition.

Ainsi, pour arracher l’ancien Rennais, Paris devra soumettre une “offre succulente”. Par offre succulente, le quotidien catalan entend au moins 105 millions d’euros, soit le prix auquel il a été acheté l’année dernière au Borussia Dortmund.

D’ailleurs, toujours selon la même source, les blaugranas seraient déjà à la recherche d’un remplaçant.

Une chose est sûre, si l’occasion se présente pour Thomas Tuchel de recruter son ancien joueur, il ne la manquera pas.

Quant à Dembélé, il a toujours affiché son attachement au technicien allemand qu’il considère comme le meilleur entraîneur qu’il ait jamais eu.

Autant d’éléments qui laissent donc penser qu’un transfert du champion du monde est possible.

Reste à savoir maintenant si Nasser Al-Khelaïfi acceptera de mettre plus de 100 millions pour renforcer un secteur offensif déjà très, voire trop, fourni.

Affaire à suivre…